Reporting mensuel portefeuille boursier Zen Bourse – Mars 2016

Performance de mon portefeuille boursier

La plupart des sociétés de gestion et des analystes financiers en France vous disaient dans les médias financiers qu’il fallait investir en Europe dès le début d’année parce que l’alignement des planètes était soi-disant solide à la fois sur le plan macroéconomique et microéconomique. Malheureusement, M. le Marché n’a pas entendu de cette oreille pour l’instant. Les indices boursiers européens ont souffert durant le premier trimestre 2016 et surfent sur une tendance baissière ayant tendance à se répandre. Comme quoi, écoutez leurs conseils pour argent comptant peut vous amener vers l’irréparable. Le CAC 40, le DAX, le FTSE MIB et l’IBEX ont baissé respectivement de 5,43, 7,24, 17 et 10,11 % tandis que le S&P 500 a réussi à repasser légèrement dans le vert. En ce qui me concerne, mon portefeuille boursier dégage une performance positive de 4,58 % sur cette période grâce à un rééquilibrage de mon exposition sur les minières aurifères et la résilience de certaines valeurs de fond de portefeuille.

Composition de mon portefeuille d’investisseur – 1er trimestre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis Poids
Industrie
Air Liquide 08/05/2012   2,1 % 29,93 % 3,44 %
Gaztransport Technigaz 04/01/2016 -14,43 % -14,43 % 7,6 %
Consommation discrétionnaire
Hermès International 31/08/2012 38,25 % 42,82 % 12,9 %
Groupe SEB 20/11/2011 70,78 % 78,59 % 12,67 %
Salvatore Ferragamo 31/03/2014 4,13 % 6,6 % 6,56 %
Consommation défensive
Nestlé 05/04/2012 40,02 % 47,65 % 4,56 %
Technologie
IBM Corporation 09/11/2012 -4,6 % 0,95 % 9,25 %
Énergie (Pétrole, Gaz, etc.)
Cameco Corporation 11/03/2011 -44,32 % -41,37 % 4 %
Gazprom 02/10/2014 -30,84 % -28,5 % 5,27 %
Total 06/05/2010 3,03 % 27,79 % 10,58 %
Royal Dutch Shell 19/01/2016 16,05 % 18,12 % 3,11 %
Métaux précieux
Agnico Eagle 10/03/2015 32,2 % 33,01 % 9,94 %
Silver Wheaton 03/03/2014 -4,21 % -3,06 % 10,13 %

Air Liquide. Le leader mondial des gaz industriels est en passe de concrétiser son acquisition sur la société américaine Airgas. En effet, ses actionnaires ont donné leur accord lors d’une assemblée générale extraordinaire le 23 février 2016. L’opération pourrait être conclue d’ici le deuxième ou troisième trimestre de cette année. En tant qu’actionnaire au nominatif pur, j’ai reçu une lettre de l’entreprise expliquant le financement de cette opération se fera par une augmentation de capital en numéraire.

Gaztransport Technigaz (GTT). Malgré une analyse approfondie de ma part, on ne peut pas dire que c’est une réussite en termes de timing d’achat car les autorités coréennes ont foutu la pagaille par jalousie et pour favoriser un de ses concurrents coréens du fait que GTT a pratiquement une mainmise relationnelle sur les chantiers navals. Par ailleurs, les clients finaux restent les armateurs. De plus, le fait que GTT collabore avec un chantier naval coréen a permis d’atténuer l’effondrement de son cours de Bourse qui était très excessive sur le plan fondamental.

Hermès International. Le sellier est parvenu à augmenter son chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente avec une marge opérationnelle de 31,8 %. Néanmoins, certains segments de leur activité ont souffert à cause du tassement des ventes en Chine et des attentats de Paris.

SEB. Elle a réussi à étendre sa présence sur le marché européen en acquérant le Scandinave OBH Nordica. En fin d’année 2015, le spécialiste du petit électroménager est de nouveau monté au capital de l’entreprise chinoise Supor à hauteur de 81,03 %.

Salvatore Ferragamo. L’entreprise de luxe italien a vu son chiffre d’affaires et son bénéfice net augmenter respectivement de 7,3 et 6,7  % par rapport à l’exercice précédent. Tout comme Hermès, elle a été impactée par les événements cités précédemment.

Nestlé. Le chiffre d’affaires du géant agroalimentaire suisse s’est contracté d’environ 3 % par rapport à 2014 à cause des effets de change et du franc suisse fort suite à la décision de la BNS (Banque Centrale Suisse) de renoncer au taux plancher de EUR/CHF fixé à 1,2.

IBM. Au vu des résultats financiers depuis quelques années, Big Blue a l’impression d’être sur le déclin. En regardant entre les lignes, elle a massivement investi sur le digital (Cloud, Data, Mobile, Social et Sécurité) générant 35 % du chiffre d’affaires pour s’adapter aux nouveaux besoins des clients. Dans le même temps, IBM était contraint de restructurer le hardware face à cette nouvelle donne.

Cameco Corporation. Malgré une hausse du chiffre d’affaires, le producteur d’uranium a vu son bénéfice net divisé par 3 à cause de la faiblesse du dollar canadien et la baisse de recouvrement d’impôts aux États-Unis. Sans oublier un prix d’uranium qui végète sur ses plus-bas historiques. À titre personnel, je suis en train de réfléchir sur l’avenir de cette valeur sur mon portefeuille. Dans le cas où son cours de l’action remonte, le taux de change EUR/CAD pourrait être en ma défaveur à moyen-long terme.

Gazprom. Le chiffre d’affaires en rouble est en croissance moyenne de 13,3 % sur 5 ans malgré une baisse sensible du bénéfice net lié au fardeau ukrainien. Certains analystes géopolitiques pensent que le géant russe perdra des parts de marché en Europe via le gaz de schiste américain. Même si c’est vrai, le Vieux Continent ne pourrait pas s’en passer. De plus, elle a anticipé cette donne en privilégiant le marché asiatique.

Total. Depuis 2013, la compagnie pétrolière avait prévu de réduire ses investissements pour préserver le cash-flow pour ses actionnaires. Le PDG de l’époque, Christophe de Margerie ne l’avait pas caché. Malgré un exercice 2015 difficile mais prévisible suite à la baisse du prix du pétrole, elle a réussi à augmenter sa production d’hydrocarbures. Enfin, il ne vous a pas échappé que Total propose facultativement des émissions d’actions nouvelles au lieu du versement du dividende depuis quelques trimestres.

Royal Dutch Shell. La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise s’est fait remarquer par son acquisition sur BG Group, spécialiste du gaz naturel.

Agnico Eagle et Silver Wheaton. Les mines d’or et d’argent pourraient être les gagnantes de l’année 2016 et plus. En plus de l’incertitude de la FED sur le rythme de hausse des taux, les fondamentaux sur ce secteur d’activité sont positifs mais j’y reviendrai plus tard via une prez Slideshare et une vidéo.

Portefeuille de trading – 1er trimestre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis
Rio Tinto 22/02/2016 -6,14 % -3,11 %
TF1 Vendu le 16/03/2016 : + 6,9 %
ABC Arbitrage 16/03/2016 2,31 %

Mouvements en mars 2016

  • Dividende IBM (10/03/2016)
  • Dividende Agnico Eagle (15/03/2016)
  • Achat ABC Arbitrage (16/03/2016) et Vente TF1 (16/03/2106) pour le portefeuille de trading
  • Dividende Royal Dutch Shell (29/03/2016)

Performance de mon portefeuille d’investisseur en 2016

1er trimestre
2ème trimestre
3ème trimestre
4ème trimestre
Performance moyenne
Performance 4,58 %
Performance dividendes réinvestis 4,91 %

Alors que la majorité des fonds des sociétés de gestion ont souffert lors du premier trimestre 2016, la performance positive de mon portefeuille boursier démontre ma capacité à tirer mon épingle du jeu dans un marché baissier mais aussi à me remettre en question sur les choix de mes valeurs. L’idée de liquider à perte Barrick Gold et Alamos Gold au profit de Goldcorp a été une réussite même si je pouvais en profiter plus.

Sur mon portefeuille de trading, j’ai pris une position acheteuse sur ABC Arbitrage de moyen-long terme via ma stratégie d’Ichimoku en prenant une marge de sécurité sur la cassure de la zone de résistance 5,2-5,25 €. Cette entreprise spécialisée dans la finance de marché essaye de tirer à son profit des excès de marché par l’intermédiaire d’opérations d’arbitrage sur une base arithmétique.

Dans les mois qui viennent, je suis en train de réfléchir sur la possibilité de parier sur une baisse sensible des indices actions afin de limiter la casse, puis augmenter à bon escient mon exposition sur les minières aurifères et argentières.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge