Reporting mensuel portefeuille boursier Zen Bourse – Juillet 2017

Découvrez la composition du portefeuille boursier d'Investir En Actions

Les gérants vous disent privilégier les actions européennes au détriment des actions américaines. Le discours qu’on vous martèle depuis quelques années.

Sauf que ça ne se concrétise pas, le S&P 500, le Dow Jones et le Nasdaq surfent sur des plus-hauts historiques même si c’est tiré par les cheveux. Quant aux principaux indices européens, ils n’arrivent pas à renouer avec les niveaux du lendemain du premier tour des élections présidentielles françaises.

Franchement, oubliez ce discours consensuel et court termiste parce que c’est une manipulation créée de toute pièce pour commettre des bêtises tôt ou tard.

Ce que je vous demande (malgré que je le répète sans cesse), c’est de vous concentrer sur le long terme sur les actions de belle qualité et leurs fondamentaux pour construire un portefeuille boursier de qualité. Vous allez me dire qu’elles sont chèrement valorisées, surtout avec des indices au plus-hauts historiques.

Je suis d’accord que vous avez la crainte de surpayer. D’ailleurs, j’avoue que c’est aussi mon principal problème en tant qu’investisseur de long terme. Mais j’ai trouvé des réponses pour briser petit à petit cette barrière psychologique.

À présent, parlons concrètement de mon reporting mensuel de mon portefeuille boursier en juillet 2017. Vous allez voir qu’il y a un peu de mouvement. J’ai dû prendre des décisions fortes pour orienter la politique de mon portefeuille vers l’excellence et quelque chose de plus zen.

Composition de mon portefeuille d’investisseur au 31 juillet 2017

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis Poids
Industrie
Air Liquide 08/05/2012 11,05 % 39,82 % 3,74 %
Gaztransport Technigaz (GTT) 04/01/2016 19,73 % 29,84 % 9,2 %
Consommation discrétionnaire
Bic 13/04/2017 -16,3 % -13,84 % 4,77 %
Hermès International 31/08/2012 91,22 % 97,73 % 15,45 %
Groupe SEB 20/11/2011 181,66 % 195,15 % 18,09 %
Salvatore Ferragamo 31/03/2014 13,63 % 19,03 % 6,19 %
Consommation défensive
Henkel 11/11/2016 6,43 % 7,49 % 2,88 %
Hormel Foods 25/07/2017 -0,51 % -0,51 % 4,86 %
Nestlé 05/04/2012 52,14 % 65,09 % 4,29 %
Technologie
Apple 16/12/2016 11,28 % 12,05 % 3,02 %
IBM Corporation 09/11/2012 -16,3 % -13,84 % 4,77 %
Énergie (Pétrole, Gaz, etc.)
Total 06/05/2010 10,49 % 40,89 % 9,82 %
Métaux précieux
Wheaton Precious Metal 03/03/2014 12,76 % 15,45 % 10,32 %

Air Liquide. J’ai la nouvelle pour la distribution d’une action gratuite pour 10 détenues. Elle aura lieu entre le 29 septembre et le 4 octobre 2017. Comme il me manque 4 pour en bénéficier, j’attends sagement une baisse du titre pour ne pas dépasser un prix de revient de 100 €. Quant aux résultats du premier semestre 2017, son chiffre d’affaires et son BPA (Bénéfice net Par Action) a considérablement augmenté grâce à la consolidation des ventes d’Airgas.

GTT. C’est le top du mois de juillet et contre toute attente. Malgré un marché attentiste dans le GNL (Gaz Naturel Liquifié) et un chiffre d’affaires en baisse par rapport au premier semestre 2016, elle est parvenue à respecter sa marge nette de 50 % avec une meilleure gestion des coûts. Au cours des six premiers mois de 2017, 13 commandes sont sorties du lot.

Bic. Le cours de Bourse du spécialiste des rasoirs, briquets et des fournitures scolaires est descend sous le seuil symbolique des 100 €. Manque de peau, j’ai pris dans la tranche environ -15 % depuis mon achat vers mi-avril. Au regard de certains ratios financiers, j’avoue que la sanction est très excessive. Malheureusement, la Bourse a souvent tendance par excès à la hausse ou à la baisse.

Hermès International. Le groupe de luxe continue à se montrer régulier à la fois sur la croissance du chiffre d’affaires et de sa rentabilité opérationnelle. Quant à la baisse du titre, cela s’explique probablement à l’opération de LVMH sur Christian Dior avec des actions Hermès.

SEB. Le leader mondial du petit électroménager poursuit son ascension. Le chiffre d’affaires et le résultat net sont dopés en partie par l’intégration de l’allemande WMF, respectivement de 35,9 et 33,7 %. Par contre, je n’ai rien de nouveau sur la possible division du titre.

Salvatore Ferragamo. L’entreprise de luxe italienne a peiné sur les zones géographiques majeures (Europe, Amérique du Nord, Japon). Le chiffre d’affaires a augmenté à la marge de 1 % mais le résultat net a sensiblement baissé de 15 %. Pas de quoi s’enthousiasmer.

Hormel Foods. C’est une valeur que j’avais dans ma checklist secrète depuis un bon bout de temps. Elle fait partie de la catégorie des « Dividend Aristocrats ». Je vous expliquerai dans une prochaine vidéo pourquoi je l’ai achetée. Et ceux malgré des indices boursiers aux plus-hauts historiques. Évidemment, j’ai pris soin d’étudier ses fondamentaux de cette rare entreprise familiale cotée à New York.

Dans mon portefeuille boursier d’investisseur, mon exposition sur la consommation défensive est faible, plus particulièrement dans l’agroalimentaire. Manque de chance, l’ensemble du compartiment en Europe et Amérique du Nord se paie cher avec des PER futur supérieur à 20.

Nestlé. Que je hais les analystes financiers qui cherchent la petite bête sur la rentabilité opérationnelle. Ils devaient savoir que le mastodonte suisse de l’agroalimentaire prévoyait une croissance organique du chiffre d’affaires entre 2 et 4 %. Pas de quoi s’enflammer.

IBM. Big Blue continue à avoir le blues à chaque trimestre. Bon jeu de mots. J’ai le sentiment que les investisseurs se lassent. Ils n’ont plus la patience d’attendre parce que la transformation de son modèle prend beaucoup de temps. Le poids de leurs segments traditionnels, Hardware et Software, reste important avec une nouvelle fois une baisse de revenu. Pourtant IBM a augmenté son BPA et son free cash flow.

J’avais envisagé de vendre le titre. Non pas que Warren Buffet a liquidé une grosse partie de sa position mais pour trouver meilleur ailleurs. Cela dit, je ne pense pas que Big Blue dort sur ses acquis. Ses multiples acquisitions dans le cloud, la sécurité des services et l’intelligence artificiel en sont une preuve. Peut-être tôt ou tard, cela portera ses fruits.

Total. Soyons clair. Les investisseurs commencent à s’habituer à la réduction de son programme d’investissement. Pas de quoi les surprendre positivement. Ce qui peut vous rassurer sur la pérennité du dividende, c’est hausse de la trésorerie sur les six premiers mois de 2017.

La hausse de l’euro face au dollar me fait mal

Ce qui a marqué le plus les marchés financiers, c’est la hausse de l’euro face à une ensemble de devises. Mon portefeuille étant en mono-devise (en euro exclusivement) en a souffert sur Apple, IBM, Wheaton Precious Metal et Nestlé.

Couvrir mon portefeuille boursier contre les fluctuation des devises comme l’euro peut s’avérer logique. En réalité, ce n’est pas forcément une stratégie efficace. Le coût de couverture peut s’avérer onéreux en raison de la différence entre des taux d’intérêt du pays concerné et de ceux en dollars. Si la devise du pays concerné est en passe de se déprécier sensiblement (hausse de l’inflation), vous allez payer chèrement votre couverture.

Pour un horizon d’investissement de long terme, j’estime que ce n’est pas nécessaire parce que cela fait partie des règles du jeu de la vie des entreprises. Les mouvement sur les devises sont influencés principalement par les parités de pouvoir d’achat entre différents pays. Puis le rendement de long terme des actions peuvent compenser l’inflation générée par la dépréciation de la devise en question.

Mouvements dans le portefeuille d’investisseur en juin 2017

  • Vente Agnico Eagle de +57,88 % (07/07/2017)
  • Vente Gazprom de -37,82 % (07/07/2017)
  • Achat Hormel Foods (25/07/2017)

Portefeuille de trader au 31 juillet 2017

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis
Edenred 04/04/2017 -1,5 %% 0,43 %
Franco-Nevada 14/11/2016 21,18 % 21,8 %
Mcphy Energy 07/06/2017 -13,12 % -13,12 %
Vente Put Royal Dutch Shell 20 € Déc 2016 21/06/2017

Possible débouclage de ma perte sur Mcphy Energy si mon stop loss est atteint. Je tente deux fois ma chance sur les petites valeurs. Cela se solde par un échec.

Même en faisant les bonnes choses en trading, il y a un chat noir. Où est-ce un mauvais sort ? Personnellement, je dois accepter que les humeurs volatiles de la Bourse.

Performance de mon portefeuille d’investisseur – 2017

1er trimestre
2ème trimestre
3ème trimestre
4ème trimestre
Performance moyenne
Performance 3,14 % -3,51 % -1,68 %
Performance dividendes réinvestis 3,38 % -2,48 % -1,68 %

Revenus du blog Zen Bourse – Juillet 2017

  • Livre L’Or Votre Assurance Contre les Crises : 0 €
  • Affiliation : 0 €
  • Coaching : 568 €
  • Lancement de Zen Bourse qui remplace officiellement Investir En Actions

Prochaines monétisations du blog Zen Bourse

  • Critiques sur les livres parlant d’analyse technique. J’ai constaté par expérience que beaucoup d’investisseurs particuliers ont laissé des plumes en se basant sur uniquement sur cet outil. (Annulé)
  • Présentation d’un courtier en ligne dont je suis client (Annulé)
  • Ma priorité est de préparer ma première formation

En tant qu’entrepreneur, il faut savoir prioriser.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge