Reporting mensuel portefeuille boursier Upside Bourse – Octobre 2016

Performance de mon portefeuille boursier

À l’approche des élections présidentielles aux États-Unis, l’incertitude règne sur les marchés financiers. Quel que soit l’issue, la volatilité sera de mise. Ce qui m’inquiète, c’est l’après-élections. Wall Street pourrait avoir la gueule de bois et entraînait les autres places financières. Sur la Bourse de Paris, certaines valeurs bien aimées des particuliers (terme dont je n’adhère pas) subissent de sérieux dégagements à la vente. Concernant mon portefeuille boursier, la performance du mois d’octobre a été poussive.

Composition de mon portefeuille d’investisseur – Octobre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis Poids
Industrie
Air Liquide 08/05/2012 -0,75 % 25,47 % 3,31 %
Gaztransport Technigaz (GTT) 04/01/2016 -8,36 % -1,59 % 6,96 %
Consommation discrétionnaire
Hermès International 31/08/2012 64,9 % 70 % 13,17 %
Groupe SEB 20/11/2011 151,12 % 161,62% 15,94 %
Salvatore Ferragamo 31/03/2014 3,34 % 7,14 % 5,57 %
Consommation défensive
Nestlé 05/04/2012 40,85 % 50,82 % 3,93 %
Technologie
IBM Corporation 09/11/2012 0,32 % 7,36 % 8,32 %
Énergie (Pétrole, Gaz, etc.)
Gazprom 02/10/2014 -28,21 % -22,79 % 4,68 %
Total 06/05/2010 12,45 % 40,19 % 9,88 %
Royal Dutch Shell 19/01/2016 23,5 % 29,14 % 2,84 %
Métaux précieux
Agnico Eagle 10/03/2015 92,43 % 93,81 % 12,38 %
Silver Wheaton 03/03/2014 44,38 % 46,05 % 13,05 %

Air Liquide. Pour la souscription à l’augmentation de capital suite à l’acquisition d’Airgas, j’en avais souscrit initialement 4 . Comme elle a été sur-souscrite, j’en ai reçu une seule au regard du baromètre de répartition des DPS (Droit préférentiel de souscription).

GTT. Malgré des commandes en baisse, le spécialiste du transport et stockage du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) a publié un chiffre d’affaires en hausse de plus 10 % au troisième trimestre 2016.

Hermes International. Après une baisse excessive de son cours, le sellier a fait un bon troisième trimestre en termes de chiffre d’affaires et a pleinement profité du Brexit. Par contre, sa croissance s’est tassée aux États-Unis.

SEB. Décidément, le spécialiste du petit électroménager a rehaussé ses objectifs financiers pour l’année en cours. Ce qui est déjà compris dans les cours. Je ne serais pas étonné par des dégagements sous forme de prises de bénéfice en fin d’année.

Nestlé. Le géant agroalimentaire suisse est en période de transition avec un changement de PDG dans les mois à venir. Par ailleurs, elle est en négociation pour céder la marque d’eau, Quézac.

IBM. Pour le 18ème trimestre consécutive, Big Blue publie déçoit de nouveau. Est-ce une surprise ? Par contre, la communauté financière voit le verre à moitié vide en ne constatant qu’elle est en train de faire un virage sur le cloud, le mobile ou l’analytics.

Total et Royal Dutch Shell. Je vais me pencher sur des 2 majors pétrolières qui ne le sont plus au regard de leur activité. En particulier pour le second, son acquisition sur le spécialiste du GNL, BG Group, a du sens à long terme pour se défaire de la dépendance pétrolière.

Agnico Eagle. La minière aurifère canadienne continue son bonhomme de chemin au niveau des résultats financiers. Comme je l’ai dit sur ce secteur, le bas de cycle est révolu car les minières aurifères se sont restructurées pour se concentrer sur leur rentabilité. Ma seule crainte est une hausse soudaine du prix de l’once d’or via une demande physique forte car cela les obligent à réadapter leurs coûts opérationnelles.

Mouvements en octobre 2016

  • Une action nouvelle d’Air Liquide (10/10/2016)
  • Dividende Total (14/10/2016)

Portefeuille de trading – Octobre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis
ABC Arbitrage 16/03/2016 40,06 % 42,65%
Hecla Mining 29/07/2016 -5,95 % -5,92 %
Sandstorm Gold 28/06/2016 10,16 %
Option Vente Put Royal Dutch Shell 20/06/2016
Option Achat Put AXA 27/09/2016

ABC Arbitrage. Après une consolidation baissière dans une tendance haussière en données hebdomadaires, le titre a explosé à la hausse pour tutoyer les sommets de 2011. En cas de cassure, cela risque d’aller encore plus haut. Le tout de manière saine car la volatilité des marchés financiers sera encore présente dans les mois à venir. Cher gérants, accrochez vos ceintures.

Hecla Mining. Après une belle branlée début octobre à cause d’une baisse suspecte du cours de l’argent, elle est en train de former un deuxième point bas de plus en plus haut.

Sandstorm Gold. Le streaming aurifère a pâti d’un énième manipulation du cours de l’or.

Pour les options,  AXA me porte préjudice pour l’instant. D’un point de vue technique, la tendance de fond reste baissière. Baisse ou flambée des taux d’intérêt, elle risque de souffrir. De plus, Solvency 2 complique son business model. Manque de bol, il n’y a pas de bouée de sauvetage créée par la BCE. D’ailleurs, cela me donne l’idée d’écrire un article sur le krach obligataire 2.0.

Quant à Royal Dutch Shell, j’avoue que j’aurais dû réduire l’échéance à 1 ou 2 mois près et empocher pour de bon ma prime. À l’encontre du consensus, mon sentiment est que le pétrole peut revenir vers zone de 30 $. Manque de chance, l’accord de l’OPEP en septembre est un bullshit. Cessons d’être naïf car l’OPEP n’a pas envie de se faire avoir de nouveau par la Russie.

Actions possibles dans les semaines à venir

  • Pour les options sur le marché actions, je suis en train de faire ma sélection. Pour passer à l’action avec moins de stress, j’attends l’issue des élections présidentielles américaines.
  • Surveillez le seuil de 4000 points sur le CAC 40 à moyen et long terme. Si ça casse pour de bon, je pense qu’il y aura une grosse décollette de la part des investisseurs institutionnels. Néanmoins, voyons le bon côté de la médaille avec des actions de belle à des prix soldés.
  • On dirait que l’Allemagne a réussi à mettre sous silence le problème de la Deutsche Bank. Tant mieux, elle a l’intention d’envoyer le boulet à l’Italie. Personnellement, je préfère rester à l’écart du secteur bancaire. Dans le cas contraire, il y a une belle complaisance entre investisseurs et banques centrales.
  • La Chine continue de solder quelques milliards de Bons du Trésor américains en investissant dans des actifs tangibles. Par hypothèse, la fuite des capitaux liée à la faiblesse du yuan me semble bien orchestrée car cela va inciter les Chinois à s’intéresser activement à l’or.
  • Surveillez l’inflation qui peut sortir subitement du dentifrice. Quoi que c’est déjà fait si on se fie aux méthodes d’antan. Cela signifie que la FED est largement en retard sur son cycle de hausse de taux. L’un des secrets pour réussir en Bourse est qu’une bulle alimente une autre. En faisant preuve de bon sens, certaines matières premières pourraient profiter de la thématique inflationniste.
Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge