Pourquoi vous devriez rester à l’écart du secteur bancaire en Bourse

restez écart secteur bancaire

L’idée d’investir en Bourse de rester à l’écart du secteur bancaire est-elle une option raisonnable pour votre portefeuille boursier. Avec les casseroles qu’il traîne depuis la crise des subprimes, cela s’avère du suicide.

Concrètement, on ne sait pas ce qu’il y a dans leur bilan. Leur transparence sur leur santé financière est mise en doute. Les médias, les économistes et les professionnels de la finance prétendent le contraire avec les gardes-fous des banques centrales. Est-ce étonnant de la part de l’establishment ?

L’Union Bancaire, un bon garde-fou ?

C’est un décret européen entré en vigueur le 1er janvier 2016 dans le but ramener une stabilité sur le secteur bancaire qui en a réellement besoin. Elle se repose sur trois piliers :

  • Un système de supervision unique. La Banque Centrale Européenne aura la charge de surveiller les banques au niveau des exigences de solvabilité et de la transparence de leurs résultats.
  • Un système de résolution unique. Dans le cas où une banque menace de faire faillite, le sauvetage se fera par l’intermédiaire d’un mécanisme interne appelé «bail-in». Cela signifie que ce sont les actionnaires et les créanciers qui seront mis à contribution. Pour être plus précis, les créanciers peuvent être également des déposants.
  • Une garantie des dépôts commun à l’échelle européenne. Malheureusement, l’Allemagne refuse d’avancer sur ce sujet. A l’heure actuelle, vous pouvez essayer de vous raccrocher naïvement à ce qui est fait au niveau national.

En fin de compte, l’entrée en vigueur de ce mécanisme n’est pas 100 % ficelée. Comme quoi la solidarité entre membres de la zone euro montre une nouvelle fois ses limites. Cela confirme également qu’il vaut mieux rester à l’écart du secteur bancaire. Si une sortie à la hausse,  cela relève plus de la complaisance des banques centrales.

L’Épaule-Tête-Épaule, une figure chartiste pour rester à l’écart du secteur bancaire

Sur le site de Central Charts avant la fin de l’année 2015, j’avais fait part d’un effondrement du cours de Bourse de la Société Générale avec une possible validation d’une épaule-tête-épaule en unités hebdomadaires. Sans faire de la récupération politique, les faits me donnent raison.

Epaule Tête Epaule Société Générale

Idem pour BNP Paribas et Crédit Agricole qui ont vu leur cours de Bourse prendre la poudre d’escampette à cause de la même figure graphique.

Epaule Tête Epaule BNP Paribas

Epaule Tête Epaule Crédit Agricole

La validation de l’épaule-tête-épaule confirme que les banques surfent sur un cycle baissier qui peut se prolonger. De plus, les composantes de l’Ichimoku en attestent via la Chikou Span et les cours sous le Kumo (nuage). Au niveau graphique, il y a beaucoup d’obstacles pour renverser la situation.

Si vous regardez l’évolution des cours de Bourse des trois banques du CAC 40 depuis 2006-2007, vous constaterez qu’elles sont loin de renouer avec leurs plus-hauts historiques. Cela prouve que les investisseurs restent méfiants et pensent que le secteur bancaire n’a pas forcément retenu les leçons de 2008. Enfin, si vous étiez un investisseur de long terme, en posséder dans votre portefeuille boursier était une mauvaise idée.

Le secteur bancaire : Problème de crédibilité et un modèle à revoir

Au niveau fondamental, restez à l’écart du secteur bancaire dans la prochaine décennie à venir sera toujours valable en raison d’un manque de transparence sur leurs états financiers. En effet, les États et les banques sont unis pour le meilleur et pour le pire. En 2008, les premiers ont sauvé les secondes En 2011-2012, les banques ont été contraintes d’acheter de la dette d’États pour endiguer la crise de la zone euro. Ainsi, vous pouvez avoir des doutes sur la viabilité de leurs résultats financiers.

Par ailleurs, le secteur bancaire se fait attaquer de tous les côtés sur ses activités. Les fintechs et les géants du secteur technologique l’ont bien compris parce que les attentes de l’opinion publique ne sont plus en adéquation avec le modèle traditionnel. Avec ses cinq grands réseaux bancaires en France pour une population de plus de 65 millions d’habitants, cela fait beaucoup avec des raisons invoquées sur un précédent article.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

1 commentaire sur “Pourquoi vous devriez rester à l’écart du secteur bancaire en Bourse”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge