Investir dans une SCPI

comment investir scpi

Un peu de diversification financière ne fera pas mal à mon blog boursier car durant le mois de juin, je vais vous parler un peu d’immobilier, le placement tangible préféré des Français moutonniers mais pas le compartiment le plus souvent cité par les médias grand public comme l’immobilier d’habitation (résidence principale, secondaire et locative). Aujourd’hui, il est question d’immobilier financiarisé, plus précisément des SCPI et je vous propose un article rédigé par Yoann Haslé, Consultant au sein du cabinet de Rocca Conseil qui vous permettra d’en savoir plus.

C’est quoi une SCPI ?

Une Société Civile de Placement Immobilier est une société de gestion immobilière réalisant des acquisitions en sollicitant l’épargne publique. Chaque bien acquis répond aux besoins du marché et assurera un taux d’occupation élevé. Les secteurs d’investissement privilégiés par les SCPI sont larges. En effet, nous pouvons retrouver des acquisitions dans des bureaux, commerces, centres de santé ainsi que scolaires. Le développement de l’Europe ouvre donc de nouvelles opportunités pour les investisseurs. En effet, il est désormais envisageable d’investir sur des marchés étrangers, européens, en pleine croissance. C’est notamment le cas de l’Allemagne ou de l’Espagne, qui retrouve des couleurs après la dernière crise immobilière.

La SCPI prendra à sa charge la sélection des locataires, selon leurs critères propres. Grâce à cette sélection, la société s’assurera que les locataires professionnels disposent des garanties financières nécessaires. C’est pour cela que des groupes sont préférés pour assurer le versement régulier des loyers. Une fois les loyers collectés, elle redistribue les dividendes aux différents associés, au prorata de leur participation.

Les avantages des SCPI

Au travers de la SCPI, un particulier profite des différents avantages de l’immobilier sans en subir les principaux désagréments. La souscription de parts n’implique pas de frais d’entrée ou de gestion. Uniquement des frais de « souscription » (attention aux faux amis, il s’agit de frais à la sortie) seront attendus. Ceux-ci représenteront environ 9 % de la valeur du capital sorti.

Les acquisitions des SCPI diffèrent selon la nature et l’emplacement des biens. C’est cette diversification qui fait de l’investissement en SCPI un support sécurisant et diversifiant. Cette stratégie permet aux SCPI de proposer un rendement annuel de 5,2 %. D’autres SCPI jouent la carte de la performance et proposent un rendement autour de 6,31 %. C’est notamment le cas de la SCPI Corum Convictions – gérée par le groupe Corum AM.

Grâce à un ticket d’entrée réduit, un particulier pourra prétendre accéder à l’investissement en parts de SCPI dès 5 000 €. Dans le temps, la valeur de son investissement évoluera au gré des différentes revalorisations foncières. Des réajustements de l’ordre de 1 % seront donc à attendre chaque année. Ils seront alors menés par un expert indépendant, obligeant la SCPI à réaliser différents travaux d’entretien. Aucune taxe foncière ne sera supportée par l’associé. En effet, il ne dispose pas d’un bien immobilier à part entière mais d’une partie d’un parc immobilier. Les taxes foncières seront donc à la charge de l’exploitant.

La revente des parts demeure simple. Par un simple envoi de courrier postal recommandé adressé à la SCPI, un associé peut soumettre son souhait de se séparer de ses parts. Un simple virement assurera la liquidité des parts. À tout moment, l’associé peut se séparer d’une partie de son portefeuille de parts. Cette action n’est alors pas réalisable dans l’immobilier traditionnel, qui implique automatiquement la vente du bien. Le caractère divisible du portefeuille reste un des principaux avantages de l’investissement en parts de SCPI.

Les SCPI, une autre alternative financière pour constituer sa retraite

La souscription en part de SCPI reste un investissement intéressant pour une personne cherchant à diversifier, se créer un patrimoine ou à préparer sa retraite. Cependant, toutes les SCPI n’ont pas la même valeur. Une étude rigoureuse de la société et de sa stratégie doit être menée. Ses indicateurs de performance seront pris en compte pour identifier ses capacités de gestion.

Source web pour vous informer sur les SCPI : http://www.scpi.info

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

6 commentaires sur “Investir dans une SCPI”

  1. Bonjour,

    Le ton « promotionnel » de l’article impose quelques précautions. Il y a quelques nuances à apporter : d’après ce que je sais un rendement annuel de 5,2%, après impôts (TMI à 30% par exemple) et prélèvements sociaux ça fait 5,2 – 1,56 – 0,806 = 2,83 % de rendement annuel.

    Il y a pire mais ça n’est pas si mal. Alors, certes il y a l’assurance-vie, qui permet de profiter d’une enveloppe de défiscalisation. Mais vous oubliez le crédit et devez faire attention aux frais de gestion en comparant les contrats d’assurance-vie entre eux. Tout n’est pas à jeter dans les SCPI souscrites dans le cadre d’une assurance-vie car vous gagner la liquidité que n’offre pas la détention d’une SCPI en direct. Et si vous êtes très imposé (TMI 40 ou +), la défiscalisation est un point intéressant.

    Dans tous les cas, passer par la case d’un conseiller professionnel (ce que je ne suis pas) et se renseigner. La diversification ne fait probablement pas de mal dans un portefeuille.

    Cordialement.

    G-B-L

  2. Bonjour, G-B-L

    Tout d’abord, cet article a été faite à la demande d’un de mes abonnés. Concernant tes propos, je te comprend. La situation fiscale doit être en compte afin de savoir quelle est la forme plus appropriée pour bien acheter ses SCPI. Les solutions sont multiples avec les avantages et inconvénients : Au comptant, crédit, nue propriété, assurance vie.

    Par contre, les compagnies d’assurance ayant conscience de la tentation des épargnants de souscrire des SCPI pour la carotte fiscale, fixent une quota à ne pas dépasser dans leurs contrats.

    Cordialement.

  3. Hello,
    Merci pour ce partage. D’ailleurs, c’est ce texte qui m’encourage à faire mon premier investissement auprès de cette SCPI : http://www.corum.fr/ . Comme mentionné dans cette publication, Corum Convictions enregistre des rendements très intéressants et c’est la première chose qui m’a séduite dans cet article.
    Passe une très bonne journée.

  4. Le calcul de rendement de GBL est faux: il y a un abattement de 30% concernant les revenus fonciers soumis au régime réel.
    Donc: 5,20 x 0,7 = 3,64 de base taxable. 3,64 x (0,30 + 0,155 de ps) = 1,66. 5,20-1,66 = 3,54 net.

  5. Bonjour,

    Tel est l’éternel question du rendement réel. Je ne vais pas taper sur l’auteur de l’article en question.

    Vous avez oublié de prendre en compte l’inflation. Pour les professionnels de la finance, c’est bouche cousue de raisonner en termes réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge