Faut-il vendre vos actions ?

Acheter des actions est une chose pas facile à faire parce que vous devez suivre un long processus. À l’opposé, les vendre l’est tout autant ou se révèle plus compliqué que l’on pense. Dans le cadre de l’événement inter-blog « Quand vendre une action » organisé par Ben du blog Bourse Ensemble.com, la question que vous devez vous poser se penchera sur la nécessité de vendre vos actions ou les conserver. Un dilemme qui n’est pas si facile à évaluer.

Voici quelques pistes afin de faire votre propre opinion. Pour être précis, cela concernera principalement les investisseurs Buy and Hold à la Warren Buffett.

Ne jamais vendre vos actions lorsque vous détenez des entreprises avec un business model solide

Avoir des entreprises de cette qualité comme Air Liquide, L’Oréal ou encore Essilor, doit être un pilier de la performance de votre portefeuille. Premièrement, elles ont un avantage compétitif durable : barrières d’entrée difficiles à percer pour la concurrence, marques internationalement reconnues ou position dominante sur leurs marchés de prédilection.

Deuxièmement, elles versent des dividendes qui sont souvent en croissance sur une longue période. De quoi vous assurer d’un revenu passif pouvant être considéré comme un complément de revenu à votre salaire ou votre pension de retraite. Par les temps qui courent, c’est bon à prendre.

Si vous possédez dans votre portefeuille, des entreprises qui remplissent ses qualités intrinsèques, ce serait une grossière erreur de vendre vos titres. Évidemment, elles connaitront sûrement des périodes difficiles sur le plan boursiers. Mais elles ont de fortes chances de ne pas renouer avec leurs plus-bas historiques de long terme (entre 5 à 10 ans).

Ne jamais vendre vos actions si vous avez à faire à une niche prospère

Malgré une croissance économique molle ou illusoire via l’expansion du crédit, il y aura toujours des entreprises qui veulent innover en répondant à un besoin fondamental de notre société. Gardez ça en tête sauf s’il y a une guerre de grande échelle. Chose que je ne souhaite pas évidemment.

Parfois et par chance, elles évoluent dans une niche qui peut s’avérer prospère et incontournable dans les années à venir. Boursièrement parlant, être propriétaire des actions de ce type d’entreprise pourrait booster la performance de votre portefeuille.

Cependant, vous devez quant même avoir le coeur serré parce que ce sont généralement des small caps avec des fluctuations de cours erratiques. En quelque sorte, ça passe ou ça casse.

En cas d’erreur, vous avez intérêt à céder les titres avant de prendre une porte de saloon. Hélas, elles ont une faible historique de cotation et expérience de la communication vis-à-vis des marchés financiers. Puis, ne comptez pour argent comptant sur l’analyse technique parce que l’analyse fondamentale prendra largement le dessus sur les small caps. Leur manque de liquidité est un problème lorsque ça part dans le mauvais sens.

Ne jamais céder vos actions pour de mauvaises raisons

Lorsque vos actions baissent sensiblement, vous êtes pris de panique puis désemparé en voyant fondre la performance de votre portefeuille. Vous vendez vos actions pour sauver vos gains. Ce genre de réaction est tout à fait normal si vous n’avez pas pris le temps de vous former sérieusement.

Si vous ne voulez plus être piégé par vos émotions, posez-vous les bonnes questions à propos des vraies raisons de la baisse du cours de vos actions. Ont-elles un impact réel sur les fondamentaux des entreprises ? Sont-elles des prétextes ?

Si elles sont d’ordre économique, les entreprises s’adapteront. Cela ne remettent pas en cause leur business model. De plus, elles sont ouvertes à l’international afin de lisser les risques.

À l’heure actuelle, les médias grand public ne savent pas sur quel pied danser à propos de la sortie ou non de la Grèce de la zone euro. Quelle que soit l’issue, le conseil que je puisse vous donner est de vous tenir à vos convictions et avoir une vision de long terme.

Enfin, une grosse correction des marchés financiers est salutaire afin de retrouver des valorisations attrayantes dans le but d’acheter à bon compte des titres de belle qualité. Au niveau marketing, cet argument est et sera vendable en Bourse. En tout cas pour moi.

Vendre vos actions en cas de dégradation des fondamentaux de l’entreprise

Si l’entreprise voit ses fondamentaux intrinsèques se dégrader sur le long terme, il se peut que ce soit une bonne raison de vendre définitivement vos actions. Pour avoir le cœur net, passez en revue l’analyse financière et sectorielle. Par exemple, cela peut être une erreur stratégique du management, un niveau d’endettement excessif suscitant la méfiance des actionnaires, un risque géopolitique dans une zone géographique difficile à estimer la portée. Afin d’éviter cet écueil, vous devez investir sur des entreprises présentes aux quatre coins du globe.

En ce qui me concerne, j’ai eu dans mon portefeuille jusqu’au milieu de l’année 2014, le spécialiste des tubes sans soudure, Vallourec. Elle a enchaîné les déceptions financières du fait que ses tubes premium destinés à l’extraction du gaz de schiste ne trouvaient pas preneur. D’un autre côté, les compagnies du schiste aux USA préféraient les tubes pour le pétrole de schiste car son extraction se révélait moins chère que celle du gaz du schiste. Pour ne rien arranger, son principal client Petrobras se trouve mêlé dans une affaire de corruption qui dérange énormément le Brésil. Même si Vallourec ne semble pas concerné, c’est la goutte qui a fait déborder le vase. Du coup, j’ai liquidé les titres en reconnaissant une erreur de jugement.

Vendre vos actions à la fin de la phase 3 du cycle de Weinstein

Découvrez les 4 phases dy cycle de Weinstein

Si vous prenez vos décision à partir de l’analyse technique, le cycle de Weinstein pourrait également répondre aux attentes des investisseurs Buy and Hold. Si le cours de l’action se trouve à bout de souffle en phase 3 appelé stagnation, la vendre serait une sage décision. Pour cela, il faudrait une confirmation de signaux techniques.

À vous de décider !

En conclusion, vous constatez qu’il y a des raisons pour vendre vos actions ou les conserver. Elles se vérifient sur une longue période. La performance de votre portefeuille s’en ressentira positivement. Par exemple, l’oracle d’Omaha et le président de Berkshire Hathaway, Warren Buffett détient des actions comme Coca Cola depuis plusieurs décennies. Enfin, vous devez appliquer les deux derniers cas avec précaution..

Voici la liste des autres articles participant à cet événement inter-blog :

email
Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

14 commentaires on “Faut-il vendre vos actions ?”

  1. Salut Sovanna,

    Merci de participer à cet événement que j’ai le plaisir d’organiser!

    Utilisant l’analyse technique et graphique dans mon approche, j’ai un faible pour la fin de ton article avec les phases de Stan Weinstein que j’apprécie particulièrement ;-)

    La dégradation des fondamentaux et la présence d’une meilleure opportunité basée sur des critères de sélection identique en analyse fondamentale me paraissent les deux principales raisons valables pour vendre avec une telle approche. La difficulté est bien évidemment dans la définition précises de ces critères AVANT de prendre position pour éliminer toute ambiguité et doute. En fait, un tel concept est tout aussi primordial avec une approche plus technique ou graphique.

    Ben

  2. Salut Ben,

    Merci pour l’organisation de l’événement !

    L’analyse technique peut donner le bon timing pour vendre après confirmation des signaux techniques. A l’inverse, vendre ses actions avec l’analyse fondamentale requiert une certaine expertise et en règle générale j’avoue que c’est quitte ou double. Par ailleurs, conjuguer les deux approches n’est pas si négligeable.

    Quant aux phases de Weinstein, elles ont l’avantage de comprendre les cycles de marché qui sont les bases essentielles pour réussir en Bourse. De plus, c’est simple à comprendre.

    Cordialement.

  3. Des approches comme celles de William O’Neil combinent les 3 types d’analyse pour partir sur des fondamentaux solides pour la sélection et ensuite utiliser l’analyse technique et graphique pour la sélection finale, le timing de l’entrée et de la sortie. Assez judicieux, mais on peut arriver à court-circuiter la première étape avec l’analyse technique et graphique aussi ;-)

    Ben

  4. Bonjour Sovanna,
    merci pour ton partage sur l’exemple Vallourec. C’est une grande qualité de reconnaitre ses erreurs et je suis sur qu’elle te permet de progresser dans ton processus d’investissement. J’ai moi-même fait beaucoup d’erreurs en bourse avant de trouver ma voie.
    Tanguy

  5. Bonjour Tanguy,

    Exact ! J’ai trouvé ma voie en Bourse par rapport à mes convictions d’investissement de long terme. Cela demande du courage et du caractère dans les moments les plus difficiles.

    Cordialement.

  6. Salut Sovanna,

    Pour ma part je dirais simplement: vendez quand votre scénario d’achat ne tient plus la route ou encore lorsque les fondamentaux se détériorent grandement ou encore si le titre est vraiment hors de prix.

  7. Bonjour Martin,

    En référence à ton scénario, il faut savoir reconnaître ses erreurs de jugement afin de progresser dans l’investissement boursier. Sinon ce sera la chute vers le précipice.

    Cordialement.

  8. Effectivement Sovanna, il faut faire preuve d’humilité et savoir reconnaître rapidement ces erreurs de jugements.

    De là l’importance d’avoir une méthode d’investissement qui nous permet de dire non facilement, ça évite bien des tracas inutiles.

  9. Bonjour Sovanna,

    C’est un excellent article qui montre bien que s’il n’est pas facile d’acheter une société, il en est de même pour la vendre.

    Je considère personnellement qu’une société doit se garder quasiment à vie comme pour Warren Buffet sauf éventuelle très grosse plus value. et encore…

    L’enrichissement ne doit pas se baser que sur la vente des actions mais sur le patrimoine que l’on a et Warren Buffet l’a très bien compris…

    A Bientôt

    Romaric

    http://www.sortir-du-rsa.fr
    Romaric de sortir-du-rsa.fr Articles récents…Vous procrastinez ? C’est pas bien…My Profile

  10. Bonjour Romaric,

    Merci pour le compliment !

    Comme quoi être actionnaire est nécessaire pour diversifier et fructifier son patrimoine.

    Cordialement.

  11. Bonjour !

    Vendre sur la base de l’analyse fondamentale est difficile, en effet. Soit les choses se savent et se diffusent, alors cela se voit dans les cours, soit tout le monde a la surprise, et c’était imprévisible. L’investissement en bourse et le trading sont entachés de risque. C’est une affaire de probabilité…

  12. Bonjour Michel,

    En tout cas, il ne faut pas le faire pour des mauvaises raisons. Par exemple, on ne va pas s’amuser à vendre des actions Air Liquide sous prétexte que la Grèce va sortir de l’euro. (Exemple ridicule mais…)

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge