Donald Trump : Un vrai séisme en Bourse ?

donald trump séisme en bourse

Comme vous le savez, l’inattendu est arrivé aux lors des élections présidentielles aux États-Unis avec la victoire de Donald Trump. Un vrai coup de massue pour les médias mainstream.

J’ai fait une nuit blanche sur la chaîne russe RT pour suivre le déroulement. Personnellement, j’avais le pré-sentiment que l’impossible serait possible. Il a eu lieu.

Contre toute attente, la Bourse est montée avec des divergences sur les secteurs d’activité. En quelque sorte, les forces haussières et baissières s’équilibrent. Avec du recul, les investisseurs se sont trop couverts avant les résultats des élections et ont été rapidement pris à contre-pied par une main invisible pour éviter la panique sur les marchés financiers. Du coup, ils étaient obligés de se racheter à la hausse.

A-t-on réussi à stopper le séisme en Bourse ? À première vue, le calme est de retour parce que le cours de l’or et l’argent ont baissé.

Y aura-t-il des répliques avant l’entrée officielle de Donald Trump à la présidence ? S’il y a une classe d’actif à surveiller, c’est sur le marché obligataire avec des taux qui ont flambé depuis quelques semaines. Ce n’est pas de bol pour la zone euro avec des pays avec un ratio dette/PIB de plus 100 % comme la France ou l’Italie.

Dans cette vidéo, j’exprime mes inquiétudes suite à la victoire de Trump. En plus du marché obligataire à surveiller, il y a des problèmes de taille avec la Chine et le pétrole. La réalité sur les marchés financiers reprendra le dessus.

La Chine n’a pas attendu Donald Trump

La dévaluation du yuan face au dollar se poursuit de plus belle avec un record historique de six ans. Vous devez savoir que les États-Unis ont un déficit commercial qui se dégrade d’année en année avec la Chine qui est son premier partenaire.

10 year treasury usdcny
Source Zero Hedge

Depuis l’été, les taux du Bon du Trésor américain à 10 ans ont flambé. La Chine est probablement à l’origine de ce mouvement avec la dévaluation du yuan. Les professionnels de la finance pensent que ce sont les fondamentaux de l’économie américaine. Comme d’habitude, ils se trompent. L’avenir nous le dira.

chine abandon usa
Source Zero Hedge

Il n’est pas étonnant que Donald Trump ait menacé la Chine avec une augmentation des droits de douane sur ses produits.

L’Arabie Saoudite n’a plus confiance dans le dollar

arabie saoudite abandon usa
Source Zero Hedge

Quant à l’Arabie Saoudite, elle n’a pas trop apprécié que les États-Unis lui piquent ses parts de marché sur le pétrole. Pour ne rien arranger, elle fait l’objet d’un procès suite aux attentats du 11 septembre 2001.

L’hégémonie du roi dollar est en train de prendre du plomb dans l’aile. Lorsque cela arrivera (pas du jour au lendemain), une génération d’investisseurs sera complètement paumée parce que cela va changer radicalement leurs habitudes d’investissement.

Alerte sur le pétrole

Je vois bien le pétrole revenir à 40 $. Dans le pire des cas à 30 $. Le soi-disant accord de l’OPEP sur les quotas de production est un bullshit. Dans le passé, les pays de l’OPEP n’ont jamais respecté leur parole. Idem pour la Russie. Pourquoi faut-il croire aux monarchies. Cessez d’être naïf.

L’autre problème de taille est que les États-Unis arrivent à produire avec des prix du pétrole bas parce que l’innovation technologique a permis de faire baisser leurs coûts opérationnels. D’un autre côté, il faut avouer que les normes environnementales ne sont pas assez strictes.

Pour les marchés actions européennes, ils risquent de perdre un acheteur de taille avec le fond souverain norvégien. L’explication est dans la vidéo.

Un séisme en Bourse est toujours possible

S’il y a un marché où il y a une grosse bulle qui prêt à éclater, c’est sur le marché obligataire. On vous dit que ce n’est pas possible parce que les banques centrales ont la mainmise. Sauf qu’elles sous-estiment les forces de marché. L’histoire est là pour vous rappeler. La vérité est que les banques centrales n’ont jamais pu empêcher les krachs.

Le marché obligataire ne se résume pas au circuit traditionnel des émetteurs. Il existe également un marché de produit dérivé sur les taux. Si ça déraille pour de bon, les investisseurs auront du mal à liquider leurs expositions sur le compartiment obligataire. Pour compenser leurs pertes, ils vendront tout ce qui est liquide. En premier lieu, les actions.

Regardez l’exposition de la Deutsche Bank en 2014 à la première ligne, c’est beau à voir.

Montant de produits dérivés de Deutsche Bank en 2014Mot d’ordre. Restez à l’écart des banques parce que leurs bilans financiers sont douteux. Pour crever l’abcès, je vous conseille de lire le site de Jean-Pierre Chevallier qui n’a pas la langue dans sa poche sur le secteur bancaire. Ce dernier est très critique sur la zone euro.

Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge