Analyse technique en Bourse : Comprendre ses atouts et ses limites

Je sais qu’il existe des détracteurs de l’analyse technique.

Vous pensez que c’est le fast-food de la Bourse. Pour faire simple, c’est nul à chier.

Honnêtement, je l’ai pensé. Mais ma dure expérience sur mes investissements sur les minières aurifères a changé mon point de vue. Comme quoi, une bonne claque peut être salutaire.

Si vous êtes nostalgique du bon vieux temps de la Bourse avec la criée, vous devez vous accepter que la cotation électronique est un game changer favorable à l’analyse technique. Sa popularité n’a fait que croître auprès des investisseurs particuliers mais aussi des professionnels de la finance. Internet y est pour quelque chose.

Vous souhaitez avoir le cœur net sur l’utilité de l’analyse technique.

Vous voulez savoir quels sont ses avantages par rapport à l’analyse fondamentale. Puis sans concession, permet-elle de gagner en Bourse efficacement ?

Avant de passer au plat de résistances, un peu d’histoire et théorie ne fait pas mal pour comprendre cet outil d’aide à décision.

Histoire et définition de l’analyse technique

L’analyse technique est l’étude graphique d’un cours de Bourse d’une classe d’actif (actions, indices, devises, matières premières, etc.) dans l’objectif de prévoir les futures évolutions des marchés financiers.

D’origine japonaise au XVIème siècle par le biais des chandeliers dans le but de déterminer la tendance des prix sur le riz, elle a pris son essor en Occident au XIXème siècle grâce aux travaux théoriques de l’Américain Charles Dow, journaliste et fondateur du Wall Street Journal et de l’entreprise boursière Dow Jones and Company.

Ce dernier a mis en lumière la réalité des tendances et des mouvements des prix sur le marché. Durant la fin des années 1930, l’Américain Ralph Nelson Elliott a apporté sa touche personnelle par l’intermédiaire des vagues d’Elliott ayant pour but de mettre en avant l’évolution cyclique des cours de Bourse.

À partir des années 1970 jusqu’à aujourd’hui, vous devez dire merci à l’informatique qui a permis de rendre l’analyse technique accessible à tous. Avec la puissance des processeurs et les écrans larges, vous pouvez faire aisément votre lecture graphique.

Passons à ceux qui vous intéressent le plus.

Les atouts de l’analyse technique

Je dois avouer que les atouts à son propos sont plus nombreux par rapport à l’analyse fondamentale.

En tant qu’investisseur de long terme, je ne vais pas mettre cette dernière dans la corbeille. Les deux outils peuvent être complémentaires pour mieux gérer le risque dans vos investissements.

Vous avez hâte de les connaître. Comme vous voulez.

Atout n°1 : Pas besoin de diplôme

C’est une chance pour vous. L’analyse technique n’exige pas d’avoir des compétences particulières. Si vous savez lire un graphique, vous avez déjà fait le plus dur.

En plus, c’est à la portée de tous. Peu importe votre classe sociale.

Des livres consacrés à ce thème sont disponibles chez les canaux traditionnels de distribution et sur le Web avec Amazon et Kobo. Sans oublier les blogs comme le mien.

Bref, c’est très facile d’apprendre l’analyse technique aujourd’hui.

Atout n°2 : Avoir des indices sur la psychologie des investisseurs

S’il y a un atout qui valorise au mieux l’analyse technique, c’est d’avoir des signaux sur le comportement des investisseurs.

Malheureusement, l’analyse fondamentale se fait ridicule à ce niveau.

Chers fondamentalistes, l’argument vous semble trop facile. Pour ma part, ce n’est pas une mystification mais un constat.

Grâce aux figures chartistes et des indicateurs techniques, nous pouvons détecter de manière préliminaire leur comportement : espoir, euphorie, pessimisme, hésitation, peur, panique, etc.

Atout n°3 : L’analyse technique permet de comprendre le cycle d’un actif

La Bourse a un caractère cyclique. Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Avec l’analyse technique, vous allez apprendre à reconnaître les différentes phases de marchés d’un actif : bull market pour un marché haussier, bear market pour un marché baissier et choppy market pour un marché sans tendance.

Grâce certaines figures chartistes ou aux bases de l’analyse chartiste, vous pouvez savoir si vous devez agir ou pas.

Atout n°4 : L’analyse technique, une bonne source d’information

Vous êtes inondé d’informations. Ne vous étonnez pas d’avoir des difficultés pour prendre des décisions d’investissement en toute sérénité.

L’analyse technique peut combler ce bémol. Pourquoi ?

Elle a la capacité d’inclure dans les cours toutes les informations qui sont déjà connues. Inutile de trop vous disperser à droite et à gauche dans vos analyses.

Ce qui est bien avec cet outil, c’est que vous pouvez trouver des corrélations avec l’analyse technique. Si c’est le cas, c’est généralement le moment idéal d’acheter.

Atout n°5 : Un pied d’égalité en termes de disponibilité d’information

Ne voilez pas la face. Les professionnels de la finance auront toujours une longueur d’avance sur vous. Ils peuvent chèrement payer une information privilégiée pour leurs propres intérêts.

Si vous pensez que la Bourse a bien changé depuis la faillite de Lehman Brothers. Vous avez tout faux.

Les mauvaises habitudes reprennent.

Heureusement, ce n’est pas perdu. Avec l’analyse technique, cet handicap est comblé. Comme je l’ai précédemment, la plupart des informations sont comprises dans les cours.

En utilisant l’analyse technique en complément de l’analyse fondamentale, vous augmentez vos chances de succès en Bourse.

Les limites de l’analyse technique

Si vous pensez que c’est un vaccin miracle pour réussir en Bourse, je vous dirai absolument pas parce que vous misez sur des probabilités. Cela reste juste un outil d’aide à décision.

Limite n°1 : Elle ne règle pas la gestion de vos émotions

Vous pouvez faire beaucoup de chose avec l’analyse technique avec une multitude d’indicateurs graphiques et techniques. Mal exploitée, c’est courir à l’échec.

Il y a un truc qu’elle ne peut pas résoudre : la gestion de vos émotions.

Votre premier réflexe serait de rajouter plusieurs indicateurs sur vos écrans. Vous aurez le sentiment d’être dans une zone de confort pour analyser la tendance du marché.

En réalité, vous avez peur de l’argent à force de chercher la sécurité. Vous prenez en compte trop d’informations. Cela vous empêche d’entrer en position.

Limite n°2 : Les signaux apportés par l’analyse technique peuvent être contradictoires

Vous avez détecté une cassure d’une résistance majeure ou une sortie à la hausse d’une figure chartiste.

Yes ! Cette fois, c’est la bonne. Vous passez en mode achat en respectant votre stratégie de trading.

Sauf que la Bourse n’est pas à 100 % une question de graphiques, en particulier sur le marché actions. Ils arrivent parfois que des surprises d’ordre fondamentale prennent le dessus sur l’analyse technique.

Dans votre cas, ce serait une chute des bénéfices inattendue par la communauté financière ou un scandale interne lié au manque de transparence du management. Par conséquent, vos signaux techniques ne sont plus valables. Pour vous, ce serait préférable de couper vos pertes avant que ça empire.

Ayez à l’esprit que vous n’êtes pas à l’abri d’un retournement de situation. L’analyse technique n’est pas Dieu.

Ce que vous devez retenir

Globalement, vous devez avoir en tête 3 choses à propos de l’analyse technique :

  • Elle vous offre une probabilité qui n’a pas de caractère prédictif à 100 %
  • Elle permet d’évaluer correctement le cycle de vie d’un actif pour voir s’il y a une opportunité qui se présente.
  • Elle vous donne des indices sur le comportement des investisseurs.

Maintenant, pour maîtriser cet outil dans votre stratégie de trading ou d’investissement, la discipline et la patience seront primordiales.

Avant de vous laisser, vous arrive-t-il d’utiliser l’analyse technique pour prendre en grand partie vos décisions en complément de l’analyse fondamentale ? Si c’est le cas ou pas, n’hésitez pas à donner votre point de vue.

email
Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

19 commentaires on “Analyse technique en Bourse : Comprendre ses atouts et ses limites”

  1. Bonjour,

    l’AT est un outil, statistique, c’est vrai. Il ne permet pas de prédire l’avenir, sauf dans certaines situations.

    Il permet de décoder le comportement des autres intervenants.

    Comme tout outil, il faut l’utiliser intelligemment. Une personne réussira de grandes choses avec un outil alors qu’une autre n’y arrivera pas avec le même outil. Ce qui fait la différence c’est le travail et la focalisation.

    Cependant, cela reste un outil extrêmement simple et à la porté de beaucoup plus de monde que l’AF. Et, si pour l’investissement à long terme n’importe qui peut en faire, avec ces raisonnements d’investisseurs à long terme, ou même l’économie ou l »AF, sans l’AT on ne peut pas facilement trader à court ou très court terme.

    D’autre part, peut-être voyez-vous l’AT comme un outil sur le plan d’une seule action. Évidemment il y a des périodes où l’on n’obtient pas de résultat particulier.
    Maintenant, si vous utilisez l’AT pour trouver les actions intéressantes à trader, vous commencez à surfer sur la vague ascendante des gains.
    Michel de Trading-Attitude Articles récents…Comment un pic de volume peut vous tromperMy Profile

  2. Bonsoir Romaric,

    Chacun a sa propre méthode pour mieux en Bourse. A titre personnel, tout dépend de l’action qu’on veut analyser. Par exemple, Alcatel reste encore une valeur de trading et il suffit de voir les volumes.

    Cordialement.

  3. Bonsoir Michel,

    Je dirais que l’analyse technique a permis de mettre sur un pied d’égalité les professionnels de la finance et les investisseurs particuliers. Par ailleurs, l’effet du délit d’initié est annihilé du fait que c’est déjà compris dans les cours.

    Cordialement.

  4. Salut Sovanna,

    Pour ma part, j’utilise très peu l’analyse technique, si ce n’est que pour avoir une idée de la tendance lors de achat ou de la vente d’un titre.

    Je préfère grandement m’en remettre à une analyse fondamentale complète et à un analyse actualisée du potentiel de rendement pour déterminer si un titre représente une bonne occasion d’achat ou est un candidat à la vente.

    Cependant, avoir une idée de la tendance du moment, peut aider pour le timing de la transaction, j’en conviens.

  5. Bonjour Sovanna,
    Très bon article. Merci pour ce partage.
    Personnellement, j’utilise les deux pour constituer mon portefeuille.
    J’utilise l’AF pour sélectionner les bonnes actions qui vont être au fond de mon PF. Pour ces actions que je vais garder assez longtemps c’est l’AF qui prime. Toutefois, l’AT a aussi son mot à dire, mais sur du très long terme. J’analyse l’historique de l’actioin sur plus de 10 ans pour voir sa tendance de fond et son stade d’évolution.
    J’utilise l’AT pour choisir mes actions de swing trading sur lesquels je vais trader pendant un certain temps. Mais là aussi l’AF à son mot à dire. Je ne touche pas aux actions pourris.
    Vincent

  6. Bonjour Martin,

    Comme je me consacre pleinement à la Bourse plus particulièrement sur le marché actions, il est clair que l’analyse fondamentale prend le dessus sur l’analyse technique dans le cadre d’un horizon à très long terme. Enfin, comme tu le dis, l’analyse technique soigne le timing d’achat mais cela reste toujours une probabilité.

    Cordialement.

  7. Bonjour Nicolas,

    L’analyse technique est certes une question de timing mais ce n’est pas une science exacte.

    Cordialement.

  8. Bonjour Vincent,

    Pour les actions dont les fondamentaux ne sont pas solides, la préférence va à l’analyse technique. A l’opposé, l’analyse fondamentale est strictement réservée pour celles qui ont un business model ayant fait leurs preuves quel que soient les tempêtes monétaires et les guerres.

    Dans mon portefeuille dont je publierai dans les semaines qui viennent, j’ai pris le courage de faire quelques paris risqués de très long terme en raison de mes convictions fondamentalistes. Avec franchise, ce n’est pas flamboyant avec des moins-values conséquentes à ce jour mais j’ai trouvé des solutions pour tenir le cap en toute sérénité.

    Cordialement.

  9. AF ou pas, l’AT permet de trader sur actions mais aussi sur indices et Forex. Il y a des caractéristiques différentes, mais il y a des cycles et des tendances. L’AT permet aussi de trader sur différentes unités de temps : mois, semaine, jour, heure, … , minutes ! L’influence de l’AF sur quelques minutes est quasiment nulle.
    De plus, la qualité du business de la société se lit dans l’historique des ses cours… Donc, AT avant tout, même si on peut aussi se pencher sur le business de la société.
    Michel de Trading Attitude Articles récents…Le trading de news est-il efficace ?My Profile

  10. Superbe, j’ai appris beaucoup de choses sur cet article ! Je me base uniquement sur de l’analyse technique quand je place des ordres. Aujourd’hui, les fondamentaux n’ont que très peu d’impact sur l’évolution d’un cours de bourse. Selon moi, ce sont vraiment les Banques Centrales qui orientent le marché. Donc l’analyse technique me permet de jouer sur la « psychologie du marché ». Et pour être honnête, je trouve ça drôlement fiable ces derniers mois…
    Leo le trader Articles récents…L’OSC du Canada avertit contre TraderushMy Profile

  11. Bonjour Michel,

    Compte des évolutions des marchés financiers, j’ai constaté que de plus en plus de gérants de sociétés de gestion utilisent l’analyse technique en complément de l’analyse fondamentale. En plus, j’ai eu la confirmation lors d’un déjeuner avec un professionnel de la finance.

    Cordialement.

  12. Bonjour Leo,

    Je suis à moitié d’accord sur tes propos. En effet, l’évolution du cours d’une action d’une entreprise sur le long terme dépend surtout de ses aspects fondamentales. Quant au rôle des Banques Centrales, j’avoue mon scepticisme car leur politique monétaire marche à circuit fermé, c’est à dire que l’argent gratuit reste dans les mains des financiers. Mais tôt ou tard, on ouvrira les vannes et cela terminera sûrement par l’irréparable.

    Cordialement.

    Cordialement.

  13. Avoir du platine est l’assurance d’un important bénéfice ! D’autre part, si vous vous intéressé au palladium, sachez que son marché est très volatil et qu’il n’est ouvert qu’à quelques initiés. C’est donc une solution d’épargne risquée qui présente de très faibles avantages, même si travaillé sous forme de bijou, le palladium est plus intéressant que le platine.

  14. Bonjour David,

    Pour moi, le platine et le palladium restent des métaux précieux très corrélés à la demande industrielle. C’est pour cette raison que je ne considère pas comme une solution d’épargne. Après, cela n’engage que moi.

    Cordialement.

  15. Très intéressant cet article. Je pense que AF et AT sont complémentaire. L’AF peut donner les orientations long terme et l’AT permet de trouver les points d’entrées et les points de sorties.
    Certains marchés se prêtent beaucoup à l’AT comme le forex. Pour les actions l’AF a une plus grande place mais reste pour du long terme, je pense alors que l’AT va permettre de faire du trading sur action plutôt que de faire de l’investissement.

    Mathieu de http://je-serai-trader-pro.fr/

  16. Acheter de l’or, de l’or physique, lingots, pièces, bijoux, etc.….arguant qu’en cas d’une crise systémique globale seul l’or aurait encore de la valeur tandis que les monnaies ne vaudraient plus rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge