Bilan de mon portefeuille boursier en 2016 : Comment j’ai battu les gérants

2016 a été une année faite de montagnes russes et de surprises. Un plus-bas historique du prix du pétrole depuis plus de 10 ans, la dépréciation du yuan face aux devises majeures, le Brexit et la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines qui n’est pas une surprise selon moi.

Honnêtement, ces éléments étaient propices pour un bear market durable (marché baissier de long terme). Dans un premier temps, ça été le cas lors de la première partie de l’année. Mais, depuis le Brexit, le comportement du marché action a changé grâce au soutien des banques centrales. Les gros bâtards !!

Revenons à moi et mon portefeuille boursier. Normalement, je dois être heureux parce que j’ai réussi pour la première fois depuis mes débuts en Bourse en septembre 2009, à dégager une performance positive et bien plus.

Pourtant, les 2 derniers mois ont été frustrants parce que la mafia financière a trouvé un joli prétexte pour manipuler le cours des métaux précieux et m’a privé d’une meilleure performance.

Performance au-dessus de la moyenne : +27,38 %

+27,38 %. Oui, c’est largement mieux que les indices boursiers. Le CAC 40 à +4,86 %. Le DAX à +6,87 %. Le S&P 500 à +9,54 %. Le FTSE 100 à +14,26 %.

Idem par rapport aux fonds actions style «Long Only» des sociétés de gestion indépendantes de la place parisienne, j’ai nettement superformé en 2016. Néanmoins, l’humilité est de mise parce que gérer un portefeuille boursier, c’est du boulot. Rassurez-vous ce n’est pas si difficile si vous mettez les bons ingrédients.

Fond Société Marché actions Performance 2016
Moneta Multi Caps Moneta AM Zone euro 1,16 %
Échiquier Major Financière de l’Échiquier Europe -4,03 %
Échiquier Value Financière de l’Échiquier Europe +13,88 %
Richelieu Europe Quality KBL Richelieu Gestion Europe -1,5 %
Mandarine Valeur Mandarine Gestion Europe +16,66 %
Carmignac Grande Europe Carmignac Gestion Europe +5,11 %
Montségur Croissance Montségur Finance Europe -6,77 %
MAM Europa Select Meeschaert AM Europe -5,19 %
MAM America Quant Meeschaert AM Amérique du Nord +13,13 %
Trusteam ROC A Trusteam Finance Global +5,74 %
Trusteam ROC Europe Trusteam Finance Europe -0,04 %
OFI Europe SRI OFI AM Europe +0,61%
OFI US Equity OFI AM États-Unis +8,2 %
Amplegest Pricing Power Amplegest Zone euro -2,3 %
Amplegest Actions Internationales Amplegest Global +0,9 %
Dorval Manageurs Europe Dorval AM Europe +10,16 %
Prévoir Gestion Actions Prévoir AM Zone euro -7,23 %

En 2016, il valait mieux être investi aux États-Unis et avoir un style value alors que le consensus vous disait qu’il fallait privilégier l’Europe à tout prix. Voici une autre règle d’or pour gagner en Bourse : Oubliez le consensus des analystes financiers.

S’il y a une thématique d’investissement à privilégier en 2016, c’étaient les matières premières avec des divergences. Parmi les gagnants, le podium est composé du fer, zinc et gaz naturel. Côté des boloss, il y a l’uranium, le blé et le charbon. (Source Visual Capitalist)

Personnellement, je n’investis pas en Bourse en fonction de la macroéconomie ou d’une zone géographique. Je préfère m’inspirer des méthodes d’investissement à la Warren Buffett en me concentrant sur les fondamentaux intrinsèques des entreprises.

Raisons de ma superformance

  • Un arbitrage judicieuse sur l’exposition sur les minières aurifères. J’ai eu les couilles de prendre les pertes affreuses sur Barrick Gold et Alamos Gold, et conservez mes titres sur Silver Wheaton grâce à la remontée du prix de l’argent métal.
  • Une réduction de mon exposition sur les matières premières. J’avoue que j’ai mal évalué le cycle de marché sur ce secteur hautement volatile.
  • Super parcours boursier de SEB, Gazprom Agnico Eagle et Silver Wheaton avec des performances respectives de 36,1, 36,8, 59,8 et 55,6 % en 2016. Ma patience a été récompensée.
  • J’ai été régulier tout au long de l’année pour générer une performance proche de 30 % alors que les gérants actions ont en grande partie réalisé leur performance durant les 2 derniers mois. Vous pouvez voir mes derniers reporting mensuels.

Portefeuille boursier d’investisseur de long terme au 31 décembre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis Poids
Industrie
Air Liquide 08/05/2012 13,14 % 39,36 % 3,59 %
Gaztransport Technigaz (GTT) 04/01/2016 22,26 % 29,02 % 8,85 %
Consommation discrétionnaire
Hermès International 31/08/2012 74,24 % 79,34 % 13,26 %
Groupe SEB 20/11/2011 141,2 % 151,69 % 14,59 %
Salvatore Ferragamo 31/03/2014 3,99 % 8,06 % 5,34 %
Consommation défensive
Henkel 11/11/2016 0,66 % 2,57 %
Nestlé 05/04/2012 45,44 % 55,41 % 3,86 %
Technologie
Apple 16/12/2016 -2,41 % 2,5 %
IBM Corporation 09/11/2012 13,14 % 20,99 % 8,94 %
Énergie (Pétrole, Gaz, etc.)
Gazprom 02/10/2014 -12,37 % -6,95 % 5,44 %
Total 06/05/2010 25,31 % 53,05 % 10,49 %
Métaux précieux
Agnico Eagle 10/03/2015 66,14 % 67,85 % 10,18 %
Silver Wheaton 03/03/2014 20,78 % 22,75 % 10,41 %

Air Liquide. Le titre a bien profité du rallye haussier suite à la victoire de Donald Trump pour dépasser de nouveau le niveau symbolique de 100 €. 2017 sera une année intéressante pour le leader des gaz industriels parce que les premiers effets de son acquisition sur Airgas auront lieu.

GTT. C’étaient les montagnes russes. J’étais nettement dans le rouge un moment de l’année et j’ai vécu une baisse de plus 20 % en une seule journée de cotation. Puis en novembre et décembre, une grosse accélération à la hausse pour terminer dans le vert. Mise à part des contrats remportés, elle a bien profité de la remontée du prix du pétrole mais aussi du gaz naturel. L’erreur que j’ai faite dans cet investissement, c’était de ne pas être patient lors du bear market. Si j’avais attendu quelques jours, je pouvais ramasser le titre avec un prix à la casse.

Hermès International et Salvatore Ferragamo. Les 2 entreprises de luxe les plus authentiques ont été attaquées sur le plan boursier. La première a été pénalisée parce qu’elle a changé de cap en termes d’objectifs financiers. La seconde a pâtit de l’évolution négative de l’indice italien FTSE MIB même si ses résultats ne sont pas sexy.

SEB. Le spécialiste du petit électroménager a connu un joli parcours boursier en 2016 avec des acquisitions opportunes. Le fait nouveau est qu’il va mettre un pied sur la clientèle d’entreprise avec l’achat de l’allemande WMF. Bref, je ne boude pas mon plaisir pour mon portefeuille boursier. Comme quoi, il suffit d’être patient et faire le dos rond dans les moments difficiles.

Henkel. Rien à signaler pour l’instant.

Nestlé. Un nouveau management est en train de prendre place pour l’année 2017.

IBM. Alors que Big Blue avait l’habitude de supprimer des emplois pour sa mutation vers le cloud system, elle promet de recruter 25 000 personnes aux Etats-Unis. Effet Trump ? Je suppose. Sur le plan boursier, le titre s’est bien redressé en 2016.

Apple. Je suis conscient que la croissance folle des années passées grâce à l’iPhone est révolue. Son produit phare est banalisé. Si j’ai investi sur ce titre très prisé par les fonds de pension de retraite américaines, c’est que la marque à la pomme a les moyens de trouver un juste équilibre entre un vendeur de produits technologiques et un prestataire de service.

Gazprom. Une valeur Poutine qui s’est nettement redressé. La victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines a donné un vrai coup d’accélérateur. Je ne l’ai pas acheté parce que j’ai une admiration pour Vladimir Poutine mais pour ses actifs qui sont malheureusement mal valorisés par le marché. Elle assume de A à Z la chaine de production du gaz naturel. Ce qui est très rare aujourd’hui chez les majors occidentales. Enfin, le foutoir en Ukraine avait pour but que l’Europe délaisse en grande partie le gaz naturel russe au profit du gaz du schiste américain. Le petit bémol est que construire des méthaniers coûte un bras pour recevoir ce foutu gaz. Par ailleurs, l’Allemagne et la Russie se sont entendus sur la poursuite du projet North Stream 2.

Total. La major a bien profité de la remontée du prix du pétrole. L’euphorie pourrait être de courte durée si les résultats financiers ne suivent pas en sachant qu’elle continue de poursuivre sa politique de réduction d’investissements.

Agnico Eagle. La minière canadienne continue sa politique de croissance externe avec des prises de participation chez G4G Capital  Corp. à 19,93 % et Ressources Cartier à 19,97 %. Le but de ses participations est de compenser ou anticiper la baisse future de la production mondiale d’or. D’où l’intérêt d’augmenter leurs réserves d’or. Au cours de l’année 2017, je ne serais pas surpris que des fusions acquisitions s’empilent sur le secteur aurifère.

Silver Wheaton. Franchement, je n’ai pas compris la baisse du mois de novembre alors que ses derniers résultats sont satisfaisants. 2017 pourrait être l’année de l’argent métal. Par hypothèse, surveillez l’attitude du Mexique face aux États-Unis de Donald Trump parce c’est un gros producteur d’argent. Si le peso mexicain continue sa chute libre, le Mexique pourrait accélérer ses réserves en argent métal.

Le seul couac sur l’ensemble de l’année est ma perte sèche sur la fintech franco-belge Dalenys (ex-Rentabiliweb) en septembre.

Mouvements de portefeuille boursier d’investisseur

  • Dividende Silver Wheaton (07/12/2016)
  • Dividende IBM (12/12/2016)
  • Dividende Agnico Eagle (15/12/2016)
  • Achat Apple (16/12/2016)

Portefeuille de trading – Décembre 2016

Entreprise Date de détention Performance Performance dividendes réinvestis
ABC Arbitrage 16/03/2016 33,03 % 38,21 %
Hecla Mining 29/07/2016 -14,01 % -13,94 %
Sandstorm Gold 28/06/2016 -6,69 % -6,69 %
Franco-Nevada 14/11/2016 12,52 % 12,83 %

Le métier de trader n’est pas facile. Je l’ai appris à mes dépens sur mes positions sur les options des actions d’Euronext Paris. En toute transparence, j’ai listé toutes mes pertes sur un tableau. Ce n’est pas beau à voir mais je tiens à le publier pour vous montrer que le trading ne doit pas être pris à la légère.

Ma seul consolation est que j’ai misé sur des petites sommes. Cela ne change pas grand chose au niveau psychologique. Une perte reste une perte quelle que soit la somme investie.

Beaucoup de boulot pour ma stratégie de trading de court terme

Position Stratégie Performance Remarques
Vallourec Rebond technique  -17,5 % Manque d’attention sur le calendrier financier
Technip Rebond technique  -9,3 % Achetez sur support pas adapté à la stratégie
Rio Tinto Tendance court terme 11,96 % Achat après gap pouvant me coûter cher
TF1 Tendance court terme  7,37 % Manque de patience pour objectif de vente
CGG Tendance court terme -12,28 % Négligence sur la caractère spéculative de la valeur
J Sainsbury Tendance long terme -12,07 %
Royal Dutch Shell (Option Vente Put) Tendance long terme Prime Prendre une échéance moins éloignée
AXA (Option Achat Put) Tendance long terme -93,38 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
Crédit Agricole (Option Achat Put) Tendance long terme  -92,06 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
Crédit Agricole (Option Achat Call) Tendance long terme -29,2 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
Faurecia (Option Achat Put) Tendance long terme -24,17 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
EUR/USD (Option Achat Call) Rebond technique -63,77 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
EUR/USD (Option Achat Put) Tendance long terme -30,68 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
AXA (Option Achat Put) Tendance long terme -63,5 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options
AXA (Option Call) Tendance long terme -19,53 % J’aurai dû regarder les moyennes mobiles à 50 et 200 jours / Mauvaise utilisation de l’Ichimoku pour les options

Le constat est que j’ai fait preuve d’amateurisme. Le pire est que je connaissais les erreurs à ne pas faire. Bref, j’ai été rattrapé par ma cupidité.

Sur mon blog, je vais clarifier mes différentes stratégies de trading pour gagner à court terme avec sérieux. Le défi d’être à la fois un meilleur investisseur et trader est certes difficile mais pas insurmontable. Pour y parvenir, ce ne sont pas les connaissances fondamentales et techniques qui vont m’aider mais plutôt la connaissance en soi.

Personnellement, je compare le trading à du développement personnel de la finance.

Performance globale du portefeuille boursier d’investisseur

2011 2012 2013 2014 2015 2016
Performance moyenne
Performance -15,51 % -4,83 % -2,64 % -4,28 % -2,87 % 27,38 % -1,25 %
Performance dividendes réinvestis -14,13 % -2,93 % -0,97 % -2,46 % -0,98 % 30,3 % 0,64 %

Si je n’avais pas investi sur les minières aurifères en 2013, croyez-moi qu’il y aurait au moins 2 années positives y compris 2016. Malheureusement, je ne peux pas revenir en arrière. C’est la vie, il faut savoir mettre sa frustration de côté.

5 tendances de fond à suivre

Je n’ai pas de boule de cristal. Je n’aime pas faire de prédictions annuelles. Si vous écoutez les experts économiques et financiers qui donnent leurs prédictions, croyez-moi que c’est une perte de temps pour investir en Bourse. Je dirais même plus que c’est une arnaque. Ne vous faites pas berner.

Comme je suis un investisseur de long terme et de conviction, cela ne m’empêche pas de donner mon opinion sur 5 tendances de fond pouvant impacter votre portefeuille boursier à long terme.

Quand je dis long terme, c’est pour un horizon d’investissement sur plusieurs cycles économiques. Néanmoins, elles ne vont pas se matérialiser du jour au lendemain. Mais avec l’arrivée de Donald Trump, cela pourraient accélérer le processus.

  • Perte de l’hégémonie monétaire du dollar. Il suffit de voir l’évolution du cours de l’or en dollar depuis le 15 août 1971. Quand le cours de l’or monte contre une devise, c’est qu’elle perd de sa valeur.
  • Le vieillissement de la population. Un impact non négligeable sur la capacité de financement des régimes de retraite. Le potentiel de croissance va se réduire sensiblement, en particulier dans les pays occidentaux pour les raisons que vous connaissiez. En étant vulgaire, plus de vieux est égal à moins de consommation.
  • Les pays émergents. S’il y a un potentiel de croissance sain, c’est bien dans les pays émergents. Une population jeune qui a envie de travailler mais elle est bloquée par la corruption politique. Pour l’instant, ils sont pour la plupart dans une passe difficile. Ce qui est normal après plusieurs années de croissance. Si les pays émergents arrivent à la surmonter, le nouvel ordre va émerger pour de bon et les pays développés risquent de courir derrière.
  • L’imminence d’un bear market sur le marché obligataire. Krach obligataire 2.0 en vue à moyen-long terme ?
  • La déflation du système financier. C’est une tendance de fond qui me vient personnellement. Ce que je peux vous dire, c’est que les produits dérivés occupent une place trop importante dans le système financier, en particulier les dérivés sur les taux d’intérêt. Évidemment, l’histoire nous montre (certes différemment) que c’est le citoyen qui trinque. Heureusement, il y a un placement qui permet de vous prémunir contre les crises systémiques.
email
Sovanna Sek on FacebookSovanna Sek on GoogleSovanna Sek on LinkedinSovanna Sek on Twitter
Sovanna Sek
Sovanna SEK est un investisseur de long terme passionné par la Bourse avec pour modèle, Warren Buffett. Il vous donne des conseils pratiques pour construire et gérer un portefeuille boursier rentable sur le long terme.

Il est également un défenseur de la stratégie buy and hold et de l'or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge